"Une fin de partie" dérangeante.

par paul  -  3 Mars 2017, 09:44  -  #lavanttheatre, #représentation

Saouma Stéphane et Paul Dussel (photo Dino Giupponi)

Saouma Stéphane et Paul Dussel (photo Dino Giupponi)

«Une fin de partie» dérangeante:

 

C’est dans une salle des fêtes métamorphosée en théâtre, et devant plus de 100 personnes que L’Avant Théâtre a présenté la première de «Fin de partie» du prix Nobel de littérature Samuel Beckett.

Le rideau s’ouvre sur une pièce presque nue, au centre un personnage assis dans une sorte de fauteuil roulant, un mouchoir ensanglanté sur le visage, deux conteneurs à ordure, une sorte de fenêtre à droite et à gauche. Le ton est donné, si vous êtes allergique à l’humour noir c’est fichu, sinon, vous prendrez plaisir pendant 1h30 à voir et entendre les quatre personnages se détester, s’aimer, se haïr et ne pas pouvoir se quitter.

Hamm (Paul Dussel), le maître des lieux, autoritaire et manipulateur ne peut pas se tenir debout et est aveugle. Il ordonne, quémande, supplie parfois qu’on lui donne son calmant, la gaffe, le chien et Clov (Stéphane Saouma) qui lui, ne peut pas s’asseoir, obéit, à contrecœur. Il veut partir.. un jour, où tuer Hamm, si il en avait le courage. Des poubelles, apparaissent les parents de Hamm, Nell (Maryse Duarte) si frêle et déjà morte, et Nagg (Gilbert Peyre), plein de vie et qui réclame à tu-tête sa bouillie.Le seul argument de la pièce est Clov partira-t-il où pas? Mais c’est aussi bien sûr une vision sombre et apocalyptique de l’avenir. Dehors, c’est l’enfer, il n’y a plus rien peut être.

La mise en scène de Paul Dussel assisté de Michel Béquet c’est plutôt attaché à mettre en relief la situation et les acteurs se sortent magnifiquement des pièges du théâtre de Beckett.

Un théâtre peu courant dans la ruralité mais qui a l’avantage de faire exploser les bulles intellectuelles ou chacun se réfugie.

Prochaines dates le samedi 18 mars 15h00 à Trèbes dans le cadre de Artrèbes, le samedi 25 mars 20h30 à Issel et le samedi 15 avril 20h30 à Laurabuc.

Gilbert Peyre, Paul Dussel et Stéphane Saouma (photo Dino Giupponi)

Gilbert Peyre, Paul Dussel et Stéphane Saouma (photo Dino Giupponi)

Maryse Duarte, Gilbert Peyre (photo Dino Giupponi)

Maryse Duarte, Gilbert Peyre (photo Dino Giupponi)

Stéphane Saouma et Paul Dussel (photo Dino Giupponi)

Stéphane Saouma et Paul Dussel (photo Dino Giupponi)

Maryse Duarte (photo Dino Giupponi)

Maryse Duarte (photo Dino Giupponi)