Une magnifique chanson de Giani Esposito datant de 1957 "Les clowns" le côté dramatique de la scène.






Christian Angeli  (Belle interpretation)


"S'accompagnant d'un doigt
ou quelques doigts
le clown se meurt
s'accompagnant d'un doigt
ou quelques doigts
le clown se meurt
sur un petit violon
et pour quelques spectateurs
sur un petit violon
et pour quelques spectateurs.
d'une petite voix comme
il n'en avait jamais eue
d'une petite voix comme
il n'en n'avair jamais eue
il parle de l'amour
de la joie sans être cru....."




A suivre.....

Retour à l'accueil