répetition du 23 avril

par paul  -  24 Avril 2007, 16:37  -  #lavanttheatre

Et voilà, le groupe s'est remis au travail pour préparer sa prochaine pièce;
Certains pour des raisons professionnelles , de santé ou personnelles nous ont quittés, nous leur souhaitons bonne chance pour leur nouveau projets.
Nous avons une petite nouvelle qui arrive de Belgique...

Première partie de la soirée, échauffements, jeux de balle, on s'amusent, on rient, on se détends...
Puis, nous entrons dans le vif du sujet avec un exercice d'impro.
Je leur demande de créer un personnage , de devenir quelqu'un, psychologiquement, historiquement, physiquement.


 















































Christian s'y colle le premier, il arrive l'air apeuré , timide, presque autiste.Le groupe lui pose des questions sur son âge, ses gouts, sa vie;
A peu a peu le personnage devient plus anxieux, nous découvrons son parcours, ses parents torturés il y a quelques années par son prof ce philo actuel, il situe son histoire quelques années après la guerre d'Algèrie.
Christian fait passer de l' émotion et de la gêne. Pas mal.

Odile, nous campe une fille des banlieues qui tapine à Charleroie.
Son personnage semble crédible à tout le groupe, sauf à Michel, qui n'a pas adhérer.
J'ai trouvé le groupe gêné par le sujet, leurs questions me semblait un peu puériles, Odile s'en sortait bien malgré tout, elle a sue utiliser son énergie naturelle.
Au tour d'Alice , son personnage est une aveugle qui vis à Cannes ( blanche dixit Michel), elle est comptable , célibataire et habite chez ses parents.
Le personnage n'est pas vraiment crédible, pas assez consistant, on voit Alice, son accent, sa manière d'être.
Pas facile de s'enfermer dans une image...




















































Emmanuelle n'était pas très en forme , son personnage d'ouvrière dans une usine de mise en boite de sardine n'as pas convaincu.
trop de froideur peut être, il manquait la part de revendication, de désespoir.
Les questions posées par le groupe ne l'ont peut-être pas aidées .Feras mieux la prochaine fois.



















































Gilbert ( le doyen), dans un rôle de petit garçon sans père, qui ne veut pas de la petite soeure qui arrive.
Très crédible malgré le problème de surdité qui aurait pu être intégré dans le jeu.
Le groupe s'est laissé berné par ce petit garçon.



















































Sonia dans le rôle d'une libraire un peu bourgeoise, célibataire,sans mec, avec son papa de 80 ans, (Papa toujours en activité), la librairie se trouve sur les puces de Clignancourt.
L'histoire, pourquoi pas, mais le personnage ressemble beaucoup à Sonia.
le groupe n'a pas vraiment été convaincu.




















































Et pour finir, Michel, dans un personnage de marginal, fils d'un père chirurgien et d'une mère carte bleue.
Il a quitté la maison et squatte avec des copains, sa vie c'est le chomdu ou le rmi, un peu de musique rock "français"et un peu de shit. Bref le glandeur.
Le personnage est crédible, l'histoire fonctionne.



















































Nous sommes passés ensuite à une explication de texte, et une première approche des personnages de " La ballade des planches" de Jean-Paul Alegre.
Cette pièce que nous commençons ce jour, sera joué vers le mois de novembre...
Vous aurez droit à des extraits de textes une prochaine fois.